Editorial

Editorial mars 2021

 

Nouvelle mandature pour l'ASPMP

 

Le mercredi 17 mars 2021 lors de son Assemblée générale annuelle, l’ASPMP a renouvelé son conseil d’administration et a élu un nouveau bureau.

 

Blandine Barut me succède en tant que présidente après que j’ai assuré deux mandats de quatre ans. Cette fonction a été très prenante, car l’ASPMP est très présente dans les travaux autour de la psychiatrie en milieu pénitentiaire. Il est toujours émouvant de quitter un engagement et d’arrêter un exercice professionnel auprès des personnes détenues — l’heure de la retraite ayant sonné — dans ce contexte aussi particulier qu’est le milieu carcéral. Il est tout aussi émouvant de prendre conscience que je n'aurai plus les liens aussi réguliers de camaraderie qui m'unissaient avec les membres de l’association et tout particulièrement avec les amis du bureau.

 

Je remercie Blandine Barut de relever le défi de la présidence qui peut empiéter grandement sur la vie personnelle et qui s'ajoute aux charges professionnelles quotidiennes. Elles sont d'ailleurs déjà importantes pour Blandine Barut qui est cheffe de pôle et vice-présidente de la CME de son hôpital. Il est intéressant de constater que la présidence de l'ASPMP se poursuit avec une responsable d'un service de soins ambulatoires en prison et non d'un SMPR.

 

J'ai été le premier président de l'ASPMP, non chef en fonction d'un SMPR, mais intervenant dans un unité sanitaire (un dispositif de soins psychiatriques) d'une petite maison d'arrêt dans le cadre de l'activité sectorielle d'un hôpital psychiatrique. Avant ma présidence, toutes les présidences avaient été assurées par un ou une responsable de SMPR. La diversité dans l’exercice de la pratique en milieu pénitentiaire, s’étendant de la consultation ambulatoire, aux hôpitaux de jour et à l’hospitalisation temps plein en UHSA et par défaut en centres hospitaliers spécialisés est toujours à soutenir, comme est à maintenir en permanence les relations avec la profession hors milieu carcéral. C'est pour affirmer l'importance de cette dernière mission que le nouveau bureau a instauré un poste de relation avec le milieu ouvert et qui est confié à Eric Kania, psychiatre au SMPR de Marseille.

 

Il en est de même pour la diversité des professions au sein de l’ASPMP et même si les psychiatres restent encore les plus nombreux au sein du conseil d’administration, il est heureux de constater la présence d’une cadre supérieure de santé et de deux cadres de santé dans le conseil d’administration et de neuf psychologues dont deux au bureau. Comme le conseil d’administration peut encore être complété par cinq postes, peut-être la diversité pourra-t-elle se poursuivre avec l’arrivée de nouvelles candidatures aux prochaines assemblées générales.

 

Mais la passation de relais s’étant faite dans une ambiance conviviale, même si la situation sanitaire a imposé une AG en visioconférence, je sais que la continuité est assurée avec des modalités similaires d’efficacité et d’intensité des échanges, notamment autour des questions éthiques qui se posent continuellement dans l’exercice médical en prison.

 

Comme il est toujours plus aisé, et moins brutal surtout pour un organisme « vieillissant"  d’avoir un sevrage progressif, et après avoir cumulé les mandats ces dernières années, je resterai quand même proche de l’ASPMP, notamment du fait de ma présence à la nouvelle Commission nationale de psychiatrie, en tant que copilote, avec le Professeur Jean-Louis Senon et madame Claude Finkelstein (présidente de la FNAPSY) de la sous-commission de psychiatrie légale qui aura parmi ses missions à étudier les parcours de soins en milieu pénitentiaire. La compétence de l’ASPMP sera alors requise pour apporter son éclairage judicieux.

 

Je souhaite donc à la nouvelle présidente, au nouveau bureau et à toutes ses nouvelles administratrices et tous ces nouveaux administrateurs (composition du CA ci-dessous), une mandature active et passionnante tout en informant de manière éclairée les adhérents et sympathisants de l’ASPMP.

 

Associativement vôtre,

 

Dr Michel DAVID

Président sortant de l’ASPMP

 

Administrateurs CA 2021-2025.pdf
Document Adobe Acrobat [92.1 KB]

Adhésion

 

L'adhésion à l'ASPMP permet de contribuer au fonctionnement et à l'indépendance de notre association.

 

Nouveau : possibilité d'adhésion en ligne en cliquant sur le lien ci-dessous

Propulsé par HelloAsso

Ou adhésion avec le formulaire à imprimer et paiement par chèque

Adhésion-Cotisation 2021.docx
Document Microsoft Word [716.0 KB]
Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Association des secteurs de psychiatrie en milieu pénitentiaire